Les Français et les obsèques de proches

A chaque civilisation ses us et coutumes pour atténuer le choc que représente la disparition d’un être cher. Les funérailles visent donc à humaniser l’instant en rassemblant famille et amis afin de rendre un dernier hommage au défunt. En France, seuls deux modes de funérailles sont autorisés par la loi : la crémation et l’inhumation. Les rites funéraires ne sont pas figés : ils répondent aux tendances du moment, puisque les Français semblent s’éloigner des cérémonies religieuses tout en favorisant le respect de l’environnement.

Obsèques : quelles sont les préférences des Français ?

Selon l’étude « Les Français et les tendances du funéraire » réalisée par le BVA Group en 2018, le sujet des obsèques est loin d’être tabou dans la société française. On apprend ainsi que 81% des sondés évoquent « assez facilement » le sujet avec leurs conjoints, 72% en parlent librement avec leurs amis, leurs parents (63%) et même leurs enfants (61%). La majorité des Français (75%) affirment être en connaissance des préférences de leurs conjoints en matière de rites funéraires. A ce propos, l’étude note que 59% des Français affichent leur préférence pour la crémation. Cette préférence est encore plus marquée chez les personnes âgées (69% parmi les séniors) et les personnes qui se déclarent « sans religion ». Concernant les obsèques, les Français se montrent relativement attachés aux rites religieux et traditionnels :

  • 48% des Français souhaitent une cérémonie religieuse pour leurs obsèques ;
  • 27% des Français ne souhaitent aucune cérémonie ;
  • 24% souhaitent une cérémonie laïque ;
  • 78% des Français estiment qu’il est important de réunir leurs proches pendant les obsèques ;
  • 63% des Français estiment également qu’il est important d’adopter une attitude solennelle ;
  • Le tiers des Français estiment qu’il n’y a pas suffisamment d’alternatives aux cérémonies religieuses en France.

Comment organiser les funérailles d’un proche ?

La disparition d’un proche arrive avec son lot de tristesse, mais aussi avec des impératifs administratifs et logistiques. En effet, et en fonction des souhaits du défunt, il va falloir organiser une cérémonie religieuse ou laïque pour rassembler la famille et les proches et lui rendre un dernier hommage. Quel prestataire de pompes funèbres choisir ? Que faut-il lui confier ? Quels sont les tarifs du marché ? Qui inviter ? Quels que soient les choix que vous ferez, n’oubliez pas d’envoyer une carte de remerciement de décès aux proches du défunt qui vous auront soutenu pendant cette épreuve compliquée. Pour bien organiser les funérailles de votre proche, faites preuve d’organisation et de rigueur, même si les circonstances sont douloureuses.

  • Le jour ou le lendemain de la disparition du proche, faites constater le décès (certificat de décès à remettre à la mairie) et choisissez une pompe funèbre ;
  • A J+2, occupez-vous de l’organisation et du financement des obsèques : transport du corps, autorisation d’inhumation ou de crémation, etc.
  • Une semaine après le décès, occupez-vous des formalités administratives les plus urgentes : blocage du compte bancaire du défunt, les éventuels contrats de prévoyance, la mutuelle, la Sécurité sociale, etc. ;
  • Un mois après la disparition du défunt, occupez-vous des formalités administratives les moins urgentes comme le logement du proche décédé, la résiliation des différents contrats en son nom, le recours au notaire pour la succession, les impôts, la transformation du compte-joint en compte personnel le cas échéant, etc. ;
  • A plus long terme, dans les 6 mois après le décès de votre proche, envoyez la déclaration de succession au centre des impôts pour rester dans la légalité et éviter les pénalités qui peuvent résulter d’un retard ou d’un oubli.

Bien entendu, tout ce qui entoure la cérémonie en elle-même devra d’abord se plier aux préférences exprimées par le défunt. Si aucune demande particulière n’a été formulée en ce sens au cours de la vie du défunt, essayez autant que possible de rester en cohérence avec ses goûts, sa personnalité et ses croyances. Ce sera votre dernier cadeau à l’être cher.